★ Anarchie et science : la réflexion quasi centenaire de Malatesta

Publié le par Socialisme libertaire

Malatesta anarchie anarchisme libertaire médecine Covid

 

" Hier encore, il aura été nécessaire de démentir deux affirmations catastrophistes, d’une bêtise à pleurer, sur les méfaits supposés des vaccins anti-Covid, reprises des milliers de fois sur les réseaux sociaux, terrain de jeu favori des crétins alarmistes. Et il en va ainsi quasi quotidiennement depuis que ces vaccins existent.
Il y a près d’un siècle, l’anarchiste italien Errico Malatesta moquait déjà les médecins imaginaires de son époque, qui situaient le foie dans le gros orteil. Son texte, glané sur le blog de Claude Guillon, peut fort bien s’adresser aujourd’hui aux Diafoirus du moment, fussent-ils libertaires. " 

_________________________________________________________
 

« Nous recevons des invitations à faire de la propagande en faveur de tel ou tel système de soins, affublé des adjectifs « rationnel », « naturel », etc., accompagnées de critiques, justes ou injustes, contre la « science officielle ».
Nous ne ferons rien à ce sujet, car nous ne croyons pas qu’être anarchistes nous donne, à nous ou aux autres, le don surnaturel de savoir ce que l’on n’a pas étudié.
Nous comprenons tout le mal que l’organisation sociale actuelle, basée sur l’égoïsme et les intérêts contradictoires, fait au développement de la science et à la sincérité des scientifiques. Nous savons que de nombreux médecins, poussés par l’appât du gain et souvent contraints par le besoin, prostituent ce qui devrait être l’une des missions humaines les plus nobles, et en font une vile marchandise. Mais tout cela ne nous empêche pas de nous rendre compte que la médecine est une science et un art des plus difficiles, nécessitant une formation longue et ardue, et qu’elle ne s’apprend pas par intuition – et pour notre part nous préférons encore confier notre santé à un médecin malhonnête qu’à un ignorant honnête qui croit que le foie est dans l’orteil.
A notre avis, les camarades qui prennent parti pour un système thérapeutique donné, uniquement parce que l’inventeur professe, plus ou moins sincèrement, des idées anarchistes, se donne des airs de rebelle et tonne contre la « science officielle », ont tort. Nous, par contre, nous sommes immédiatement sur nos gardes si nous voyons que quelqu’un veut utiliser ses idées politiques pour faire accepter ses idées scientifiques et en fait une affaire de parti.
Nous avons tendance à trouver vrai, beau et bon tout ce qui se présente sous le manteau sympathique de la révolte contre les « vérités » acceptées, surtout si cela est soutenu par ceux qui sont, ou prétendent être, anarchistes. Cela démontre une déficience de l’esprit d’examen et de critique qui devrait être très développé chez les anarchistes.
Il est très bien de ne considérer aucune des réalisations de l’intelligence humaine comme définitive et d’aspirer toujours à de nouvelles découvertes, à de nouveaux progrès, mais nous devons prendre garde que le nouveau n’est pas toujours meilleur que l’ancien, et que la qualité d’anarchiste n’apporte pas avec elle le don de la science infuse. (…) Nous ne pensons pas qu’il soit exagéré de demander que ceux qui veulent critiquer et combattre les anciennes méthodes sachent ce qu’elles sont et quels sont les faits établis en leur faveur ou contre elles. En d’autres termes, nous demandons simplement que ceux qui veulent parler d’une chose prennent d’abord la peine de l’étudier. Donc, si certains camarades se sentent compétents pour discuter des questions de santé, qu’ils le fassent, mais ne nous demandez pas de parler de ce que nous ne connaissons pas.
D’ailleurs, nous connaissons de bons médecins qui professent des idées anarchistes, mais ils ne parlent pas d’anarchie quand ils font de la science, ou bien ils n’en parlent que lorsque la question scientifique devient une question sociale, c’est-à-dire lorsqu’ils constatent que l’organisation sociale actuelle bloque les progrès de la médecine et l’empêche d’être appliquée au profit de toute l’humanité. »

Errico Malatesta
(Pensiero e Volontà, 1er mars et 1er mai 1924)
 

Commenter cet article
V
Je vois qu’on est d’accord sur la liberté du choix en revanche il me semble qu’en suivant les principes de Malatesta vous faites une erreur en pensant que ces vaccins sont bénéfiques. Je ne vais pas entrer dans les détails, ce serait inutile ici, mais simplement si vous voulez une information de scientifiques indépendants et militants pour l’intérêt commun je vous conseille de suivre le comité scientifique indépendant sur Crowfunder. Vous verrez que les capitalistes nous fourguent un produit nocif et inutile (bien que ce soit bien plus nuancé).
Répondre
S
;-) On ne va pas tergiverser -même amicalement- sur les détails technologiques et médicaux de la vaccination contre ce virus...

C'est un débat sans fin et nous ne sommes ni médecin, ni virologue, ni épidémiologiste et surtout pas ultracrépidarianiste.

Les bienfaits des vaccins (même si ce n'est surement pas parfait à 100%) dans l'histoire humaine sont indéniables et nous ne sommes pas 'antivax'.

> Après c'est la liberté de chacun...
V
Si je comprends bien vous êtes donc pour la vaccination forcée et le passe sanitaire ici sur socialisme libertaire ? Vous vous êtes renseignés sur ces vaccins, sur l'étendue de la corruption et de la falsification des études ?
Répondre
S
Merci pour ton message.

On ne va pas non plus se mentir : nous avons juste "recadrer" tes premières affirmations ;-)

Ceci dit, nous ne sommes en aucun cas 'antivax'.
Nous sommes rationaliste et pour la science contre l'obscurantisme des milieux réactionnaires, contre la mégalomanie et la paranoïa conspirationnistes.

> Nous sommes contre la vaccination obligatoire et le pass-sanitaire... pas contre la vaccination ni les gestes barrières. Pour la socialisation de l'industrie pharmaceutique et la levée des brevets, etc.

> Le capitalisme et la loi du fric n'ont pas attendu, bien évidemment, cette pandémie pour être ce qu'ils sont.

> Toute "crise" est bonne pour le capitalisme.

> Il est certains que l'étatisme adore avoir la mainmise sur les populations et toutes les situations sont des bonnes occasions.

Voilà, grosso modo ce que nous pouvions dire sur ces sujets importants.

★ Voir, par exemple, le communique de l'UCL sur ces sujets :

https://www.unioncommunistelibertaire.org/?Non-au-pass-sanitaire-pour-une-vaccination-large-et-accessible
V
Ok tant mieux, j'ai trop vite lu la première phrase, et j'ai vu rouge si je peux dire, désolé et merci pour la réponse. J'ai cru que vous rejetiez ceux qui dénoncent la catastrophe sanitaire liée aux vaccins. De mon point de vue c'est une monstruosité surtout pour les enfants. Etant donné le positionnement de la gauche en général et de certains anarchistes ou sympathisants anarchistes comme Chosmky je me posais des questions à propos de votre groupe. On est dans une période très trouble, je cherche un peu à savoir ce que pensent les différents anarchistes et marxistes.

Comme je passe par ici, j'expose rapidement mon point de vue comme ca vous pourrez me dire si vous pensez que je fais fausse route. Je pense que les puissants capitalistes et Etats savent depuis longtemps (au moins 2008) que le mode de production capitaliste est en danger (taux négatifs, dette sans limite, raréfaction du travail humain, diminution de l'augmentation absolue de la productivité du travail, rareté des ressources naturelles, etc.). Je pense qu'ils ont utilisé la crise du Covid pour créer une panique mondiale permettant bien sur à Bigpharma de faire des profits records mais surtout d'instaurer l'idée des passes, c'est-à-dire d'une société avec des groupes de population divisés selon des critères définis par l'Etat. A travers la vaccination le passe sanitaire pose les bases de l'identité numérique qui permettra d'installer une sorte de passe carbone ou passe énergétique avec un quota défini par l'Etat en fonction des comportements individuels, un système de type crédit social à la chinoise.

Est-ce que ce sera suffisant pour lutter contre les contradictions du mode de production capitaliste ? Est-ce que le capitalisme vert pourra relancer les taux de profit ? A priori je ne pense pas, ca pourrait permettre de tenir encore quelques temps tout en conservant le contrôle des masses de plus en plus révoltées...
S
Tu n'as pas du tout compris le message de cette publication.

>> En aucun cas nous ne sommes pour la vaccination "forcée" (!) ni pour le pass sanitaire... tu es très mal renseigné !

>> nous sommes contre l'ultracrépidarianisme des réseaux "sociaux", contre le crétinisme complotiste et contre l'obscurantisme.

Nous sommes pleinement d'accord avec ce superbe texte de 1924 ! /