Ne nous laissons pas diviser par les racistes et les obscurantistes

Publié le par Michel

Ne nous laissons pas diviser par les racistes et les obscurantistes

Jour après jour, la situation devient de pire en pire pour nous les ouvriers, les employés, les chômeurs ou les retraités. Pas un jour sans qu’on apprenne un nouveau plan de licenciement, chaque nouvelle loi des gouvernements successifs est une nouvelle attaque contre nos droits, lorsqu’on pointe à Pôle-Emploi on a peu d’espoir de retrouver un boulot et dans nos usines, nos services, nos entrepôts ou nos chantiers, nos conditions de travail n’arrêtent pas de se dégrader. Les patrons utilisent le chômage de masse pour bafouer nos droits, avec quand on proteste la fameuse phrase « si t’es pas content, t’as qu’à aller pointer au chômage ». Nos salaires, nos allocations chômage ou nos pensions de retraite sont gelés, parfois même baissés, alors qu’autour de nous les prix n’arrêtent pas d’augmenter. En France, un des pays les plus riches du monde, même quant on a un boulot, on galère pour finir le mois, pour payer le loyer, la nourriture ou le transport.

Alors que pour améliorer nos conditions de vie nous devons nous battre tous ensemble contre les patrons, actionnaires et politiciens à leur service, les racistes, les obscurantistes et les réactionnaires de tout poil cherchent à nous diviser. Tous ces réactionnaires, qu’ils opposent « Français » et « étrangers » ou « kafirs » et « croyants », défendent finalement la même vision du monde, une vision du monde où on enferme les humains dans de fausses identités nationales ou religieuses, où on divise les humains selon les origines, religions ou supposées religions, couleurs de peau ou nationalités. Sympathisants de Daesh ou néo-nazis, des identitaires ou des talibans, fans de la République Islamique d’Iran ou de Marine Le Pen, supporteurs de la LDJ, nostalgiques de Pétain ou admirateurs du Hamas, rien n’est plus détestable pour les réactionnaires que les « couples mixtes », rien des plus haïssable pour eux que l’unité des travailleuses et des travailleurs, et des humains en général, au-delà des fausses barrières racistes, nationalistes ou religieuses.

Que nous disions « mein Schatz » ou « Habibi » à ceux qui nous sont chers, que nous chantions des berceuses en chinois ou en peul à nos enfants, que nos ancêtres soient enterrés dans les montagnes d’Anatolie ou les plaines de Pologne, nous subissons les mêmes conditions de travail, les mêmes bas salaires et les mêmes politiques anti-sociales. Le chauvinisme, le nationalisme, le fanatisme religieux et le racisme ont toujours été des poisons mortels pour le monde du travail, divisant nos rangs alors qu’il est de plus en plus indispensable d’être unis pour faire face aux attaques du patronat et du gouvernement, et cherchant à nous faire croire que nous aurions quelque chose en commun avec ceux qui nous exploitent.

Travailleuses et travailleurs, salariés, au chômage ou en retraite, nous n’avons aucune identité commune avec les Gattaz, la fille du millionnaire Le Pen, et tous les grands patrons et actionnaires. Aucune identité commune avec les Saouds, rois du pétrole, mollahs milliardaires d’Iran et autres riches chefs féodaux du Qatar ou d’ailleurs. Notre cœur en revanche bat au même rythme que celui de toutes celles et de tous ceux qui partout dans le monde se lèvent contre l’injustice, l’oppression et l’exploitation. Car partout dans le monde, c’est un même combat que nous devons mener : les richesses existent pour offrir à chaque être humain une existence digne et décente. Jamais on n’a produit autant de richesses, jamais l’humanité n’a disposé d’autant d’avancées technologiques et de connaissances scientifiques. Mais en système capitaliste, toutes ces richesses, toute cette production, ne vise pas à satisfaire les besoins de l’humanité mais à augmenter les profits d’une infime minorité de grands bourgeois. Pour ne donner qu’un exemple, les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres !

Pour en finir avec la misère, c’est dans le portefeuille des riches patrons et actionnaires qu’il faut taper. Et pour cela, notre force à nous les ouvriers, les employés, les chômeurs et les retraités, c’est notre nombre et notre unité !

Plus que jamais : Prolétaires de tous les pays, unissons-nous !


Initiative Communiste-Ouvrière - 12 février 2015

Tract en PDF - "Ne nous laissons pas diviser par les racistes et les obscurantistes"

Commenter cet article