★ L'anarchie : un idéal de société

Publié le par Socialisme libertaire

Anarchie


« Étymologiquement, l'anarchie est une absence d'autorité. Ce n'est pas le désordre comme la plupart de nos contemporains semblent l'entendre. 

 Le glissement de signification a probablement été provoqué par l'aspect "irréalisable" d'une société sans dirigeants. L'homme a cette aptitude insurmontable d'ignorer ce qui paraît impossible. Et puis, un idéal, une utopie, qui s'en soucie encore ?

 Les théories sociales ont démontré à suffisance que la cohésion d'un groupe et sa subsistance dépendaient de la communauté des buts.

 En outre, la méconnaissance de l'utilité pratique des idéaux, voire des utopies, positionne l'homme dans un drame qui fait tache d'huile dans toutes les couches sociales. La drogue, la délinquance, la corruption, le chômage, le quart monde, l'éclatement des familles sont autant de manifestations du malaise général. Les déclarations de nombre de personnalités soulignent à souhait le manque d'idéal dans la jeunesse actuelle et dans la société.
.
 Malheureusement, personne n'explique à quoi sert un idéal. Pourquoi, en effet, puisqu'on ne l'atteindra jamais ou rarement. Ceux qui pensent cela mettent en réalité le doigt sur la principale qualité d'un idéal. Plus il est inaccessible, plus il est intéressant pour la survie d'un groupe et plus il a de chance de correspondre à une communauté de but.
.
 En effet, l'idée choisie comme but a cette propriété d'installer une tension entre la réalité et ce qui devrait être. C'est grâce à cette tension que l'on trouve des héros, des gens hors du commun. Ces personnes sont capables de déployer une énergie extraordinaire pour avancer vers leur objectif. Dans la confusion du monde actuel, elles regardent vers l'idéal et s'en servent comme point de référence. L'homme qui perd ses rêves est un homme mort. Plus rien ne le motive pour entreprendre quoi que ce soit.
.
 L'anarchie est sans aucun doute le plus beau rêve de l'humanité car l'absence d'autorité suppose que chaque être ait un niveau de responsabilité suffisant pour s'en passer. Nous imaginons donc aisément que le terroriste anarchiste est un non sens puisqu'il justifie la raison d'être de l'autorité et des prisons.
.
 Par ailleurs, quel dirigeant mettra en œuvre les moyens de rendre à l'homme plus de responsabilité, plus d'autodétermination ? Qui fera en sorte que les habitants d'une zone s'entendent pour réparer les routes, s'occuper de la voirie, distribuer le courrier, transmettre des informations vitales et aider les malades sans l'intervention d'administrations lourdes et coûteuses ? Tous ceux qui s'acharnent à préserver la vie ou à l'améliorer travaillent à l'encontre des intérêts des gouvernements. Dès que ceux-ci s'aperçoivent du succès relatif d'une action, ils la reprennent à leur compte, s'en glorifient, pour ensuite s'en servir comme prétexte à de nouvelles taxes et règlements. Il suffit d'observer les mouvements écologiques.
.
 Mais ne nous plaignons pas ! L'impôt que nous payons n'est jamais que la responsabilité que nous n'avons pas prise. L'autorité ou ce qui la représente trouve toute justification dans l'irresponsabilité des citoyens. Si ceux-ci ne veulent pas que la société s'écroule, ils doivent prendre leur destinée en main, car les choses se dégradent et l'État s'endette démontrant ainsi son incompétence.
.
 Il ne nous reste que l'anarchie pour nous en sortir. Il faut dès aujourd'hui apprendre à nous passer de l'autorité. Les gens l'ont déjà fait tant de fois. Car l'autorité prend rarement l'initiative de sauvegarder quoi que ce soit. Le plus souvent, c'est le citoyen qui entreprend et l'autorité, avide d'électorat, qui continue. Mais n'oublions pas que le crime, le délit, la guerre et les querelles sont les moyens, perpétués ou non par l'autorité, dans le but de justifier sa présence et le lourd tribut qu'elle prélève pour survivre à nos dépens. »

Luc Spirlet


 

Commenter cet article

ellwyng 28/02/2020 13:27

Plus je réfléchis plus je me dirige vers 'l'ordre sans le pouvoir'....... si l'on regarde l'histoire, la faillite des sociétés contemporaines provient de la volonté des "nantis" d'adapter des réflexions philosophiques pour en faire des systèmes politiques.

La manipulation vient encore et toujours des mots, des références.

Marx a été cloué au Pilori non pas pour ses idées mais pour l'adaptation qui en a été faite au profit de quelques uns,

La démocratie a suivi le même sort,

Dans ces systèmes le résultat est le même, plus ou moins rapide mais toujours issu de l'abandon par les nantis de systèmes qui avaient cessé de les enrichir.

Regardons les fédéralistes US comme par la suite les bourgeois de 1789, leur problème numéro 1 n'était pas le peuple...mais comment conserver la propriété.

La démocratie ils étaient tous contre, mais protéger la propriété a permis de créer les démocraties représentatives qui s'écroulent aujourd'hui, car ceux qui sont chargés de la conduire commencent tous par..la propriété qui est un droit anti démocratique par excellence. du coté communiste, l'excès de la non propriété a conduit au même résultat.

Il est certain que par propriété j'entends celle des moyens de production, de vie, de santé, tout ce qui est nécessaire à l'humanité dans son ensemble et pas votre bagnole ou votre appartement.

L'Anarchie, dans son sens politique, de l'ordre sans le pouvoir reprend communisme: cellules de population à taille humaines, démocratie pure, décision en commun.....

On revient à l'essence des idées et on abandonne leur dévoiement au profit de quelques uns, il suffit de regarder qui possède et qui n'a rien, certains ont des fortunes supérieures au budget d'Etats de plusieurs dizaine de millions de personnes..... ce qui montre tout la justesse de ce que j'écris.

La démocratie, comme le communisme, sont inapplicables pour l'un hors de la cité, pour l'autre hors de la production.

L'Anarchie reprend ces idées pour les adapter à l'homme, leur donner une taille humaine et, au fond, quand on y réfléchit, que l'homme se retrouve après ces siècles d'errements qui ont conduits non seulement à la pauvreté et aux inégalités mais encore à la mort de l'environnement humain n'est qu'un simple retour à l'humanité partie d'un tout et non comme une humanité issue de ces deux modèles qui échouent, une humanité qui serait au sommet de tout.

Bien à vous

L'Indigné du Canapé 17/03/2017 17:32

Ah, l'idéal anarchiste et l'idéal de l'absence d'autorité !
Sympathique petit article, dont je partage les valeurs, vous le savez !
Et dans cette optique, mieux vaut opter pour le radicalisme pur et dur, ou considérez-vous aussi les chemins menant à l'utopie (la démocratie directe, la décroissance, etc.) ?
Moi, ma réponse est ici : http://www.indigne-du-canape.com/anarchie-et-decroissance-reflexion-globale-pour-sortir-du-capitalisme-1/
;)
Dignement,

L' I

Socialisme libertaire 18/03/2017 16:00

★ Salut à " l'Indigné du Canapé " ;-)

Nous ne sommes ni dogmatique ni nombriliste même si nous sommes fondamentalement dans une optique communiste-libertaire.
Le mouvement anarchiste est divers et varié mais avec une fondation commune.
Comme le dit très bien AL : nous sommes dans "la continuité du mouvement libertaire ouvrier international sans rejeter les acquis positifs des autres courants".

L'Utopie n'est pas --heureusement-- absente de la pensée libertaire...
http://www.socialisme-libertaire.fr/2016/02/anarchie-et-utopie.html
http://www.socialisme-libertaire.fr/2015/07/marcher-vers-l-utopie.html

Pour notre part et comme beaucoup dans les mouvements anarchistes, l'écologie radicale libertaire, l'opposition au croissancisme, au consumérisme, au productivisme sont parties intégrantes de nos idéaux.

> voir notamment le site POUR UNE DÉCROISSANCE COMMUNISTE-LIBERTAIRE
http://decroissancecl.revolublog.com/

Que ce soit pour l'écologie, le féminisme, l'antiracisme, l'objection de croissance ... ... il faut avoir une vue d'ensemble des problèmes et ne pas "rester cantonner" dans un domaine --aussi respectable et justifié qu'il soit-- pour notre part la vision globale s'appelle l'anarchisme communiste libertaire. Notre démarche est anticapitaliste, autogestionnaire, antiétatique, internationaliste et pour le fédéralisme libertaire.

★ Avant la décroissance, la destruction du capitalisme :
http://www.socialisme-libertaire.fr/2014/11/avant-la-decroissance-la-destruction-du-capitalisme.html

Fraternellement,

Socialisme libertaire
http://www.socialisme-libertaire.fr/

https://www.facebook.com/socialisme.libertaire/
https://twitter.com/PageLibertaire
http://www.pearltrees.com/socialisme_libertaire