★ NOTRE PÈRE QUI ÊTES ODIEUX

Publié le par Socialisme libertaire

Anarchisme  Anticléricalisme Féminisme  religions



« Woman no cry, don’t shed no tears No woman no cry  
Femme ne pleure pas, ne verse pas de larmes Non femme ne pleure pas. 
»  
  

« Est-ce pour éviter de voir une femme pleurer (et en être ému) que les fidèles du chef de la dynastie hassidique Gour auraient réclamé l’intervention de députés du Likud afin de contraindre une femme de ce parti à quitter son poste à un bureau de vote de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak pendant les élections législatives, mardi 9 avril ? 
Que nenni !...
Cette femme a été contrainte de quitter son poste à la demande du chef de la secte hassidique Gour, le rabbin Yaakov Aryeh Alter. Ce rabbin Yaakov Aryeh Alter n’a pas eu l’intention d’insulter la femme en question, non… « Woman, no cry », même lorsque ses fidèles lui ont proposé de l’argent pour se soumettre, « No, woman no cry ».

Il se trouve juste que le rabbin Yaakov Aryeh Alter, selon un de ses adeptes, « ne reçoit pas les femmes et ne les regarde pas ».
En Israël, les communautés ultra-orthodoxes aimeraient bien imposer la séparation des hommes et des femmes que ce soit à la synagogue, lors des mariages. Ils ont bien essayé dans les transports publics mais la Cour suprême a jugé cette idée illégale. Dans les médias ultra-orthodoxes, pas d’images de femmes, il s’agirait d’une violation de la pudeur... 

Il existe une façon toute simple de faire disparaitre les femmes de la vue des intégristes, ça s’appelle le niqab ou la burka… Déjà pris…

Les intégristes juifs, les intégristes musulmans… n’oublions pas les intégristes catholiques : dans le Code de droit canonique, qui régit la vie de l’Église, on trouve le canon 1262 où il est écrit " Quand ils assistent aux fonctions sacrées […] les hommes doivent être tête nue […] quant aux femmes, elles doivent avoir la tête couverte et être vêtues modestement, surtout quand elles s’approchent de la sainte table. " Pour les intégristes catholiques, remettre en cause cette obligation serait remettre en cause la parole de « dieu » et de la Sainte écriture… Allez, les filles… port du voile obligatoire !...
« No woman no cry ! »

A ce propos, le reggae, les rasta, cooool, barbe et dreadlocks… Dans la Bible il est dit « le rasoir ne touchera pas la tête du juste » … Les véritables rastas, « no woman no cry », ont pour religion le rastafarisme. Je ne sais pas si les femmes rastafaris, classées en tant que citoyennes de deuxième ordre, peuvent tenir des bureaux de vote en Jamaïque. Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’elles ne pourraient pas le faire pendant leurs règles ; les femmes rastafaris étant alors qualifiées de polluées, indignes et contraintes à l’isolement. Vous avez un ami rasta et vous voulez faire des économies ? Pas de souci, amener le dans un restaurant : il ne commandera rien et refusera d’être servi par une femme qui pourrait avoir ses règles… Histoire vécue… « No woman no cry ». Non, femme rastafari, ne pleure pas. Tu te dois d’être silencieuse et obéissante au possible, et même inexistante en période menstruelle…

Il serait loisible de poursuivre ce périple au milieu des intégristes en tournant notre regard vers les autres religions. Le constat serait sensiblement le même : au nom d’un père fouettard planqué dans les nuages, les femmes devront se soumettre aux dogmes édictés par des hommes. Que les hommes en profitent, logique… A nous de convaincre les femmes qu’elles n’ont rien à gagner mais plutôt tout à perdre avec les religions. »

 

★ NOTRE PÈRE QUI ÊTES ODIEUX

Commenter cet article