IRAN : Liberté pour Ghonche Ghavami

Publié le par Michel

Liberté pour Ghonche Ghavami
Liberté pour Ghonche Ghavami

Ghonche Ghavami, 25 ans, a passé 41 jours en cellule d’isolement pour avoir tenté de voir le match de volley Iran-Italie en juin 2014.

Ghonche Ghavami a été arrêtée près du stade Azadi (Téhéran). Elle était l’une des nombreuses femmes iraniennes qui tentaient d’entrer pour voir le match le 20 juin 2014. Avec d’autres femmes, elle a été arrêtée pour avoir demander de pouvoir assister au match. Le jour de son arrestation, ses affaires personnelles ont été confisquées par la police. Elle a été libérée sous la condition qu’elle ne tenterait pas d’entrer à nouveau au stade.

Dix jours plus tard, Ghoncheh est allée chercher ses affaires au centre de détention Vozarra. Elle a été arrêtée dès son arrivée et transférée à la tristement célèbre prison Evin. Les forces de sécurité ont perquisitionné son domicile le même jour.

Ghoncheh est emprisonnée depuis plus de deux mois et elle est toujours en détention en attente d’être interrogée. Selon des fonctionnaires, son audition ne pourrait avoir lieu que dans deux mois. Voilà la réalité de l’apartheid sexiste en Iran, des mois de prison pour avoir simplement voulu regarder un match de volley !

IRAN : Liberté pour Ghonche Ghavami

Commenter cet article